Jean De Dieu Momo : « Maurice Kamto est un voleur qui est le premier à crier O voleur ! »

Dans une tribune libre publiée dans le trihebdomadaire régional Essinga, édition de ce lundi 28 janvier 2019, le président national du PADDEC, par ailleurs ministre délégué auprès du ministre d’État ministre de la Justice garde des Sceaux, condamne la récente sortie des militants et sympathisants du MRC.

Jean De Dieu Momo - DR

Après les marches blanches organisées samedi dernier, par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, parti politique dirigé par Maurice Kamto, plusieurs réactions y ont suivi. Entre critiques et soutiens, chacun y va de son bon gré.

Suite à cette actualité brulante, le nouveau ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Me Momo n’a pas voulu laisser cette occasion s’échapper. Dans les colonnes d’Essingan N° 157 de ce lundi, l’homme de Bafou part des évènements préélectoraux, passant par ceux qui ont émaillé l’élection, pour aboutir aux incidents du week-end dernier.

« J’annonçais dans un article publié dans camer.be dès le 1er aout 2018 le scénario qui allait se passer après l’élection qu’un candidat de l’opposition allait s’autoproclamer vainqueur pour inciter le peuple à aller dans la rue pour manifester contre un soi-disant hold-up électoral ! » argumente-t-il.

D’après lui, les agissements actuels du MRC sont la résultante d’une longue préparation visant à prendre le pouvoir par tous les moyens « Cette stratégie de la masse critique en vue de la prise de pouvoir politique par la force au prétexte mensonger de la fraude électorale date depuis 1992 », peut-on lire dans les colonnes de ce journal en page 10.

Dans sa démonstration l’avocat au barreau du Cameroun met de côté sa casquette d’homme de droit pour faire valoir son génie mathématique, le ministre décrypte ce qu’il appelle « équation Kamto ou formule Vnice » : « Quel que soit C.E Capital Électoral supérieur ou égal au Nombre de personnes inscrites, la Victoire de l’élection sera toujours assurée » indique -t-il.

Pour conclure, Jean De Dieu Momo souligne que « qu’il ne suffit pas de remplir un petit stade Cicam avec 5000 badauds pour prétendre avoir gagné une élection. Pour avoir 1 %, il faut remplir le stade omnisport avec 65 000 électeurs disposant de leur carte électorale… »

Pour rappel, Maurice Kamto est le leader du parti de l’opposition camerounaise MRC ; créé en 2012, ce parti politique à participer pour la première fois à la présidentielle le 7 octobre 2018.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !