Marlène Emvoutou : « Nous commençons à comprendre les raisons du grand meeting du MRC »

L’ancienne candidate à la présidence de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot), Marlène Emvoutou a collé son analyse à l’interpellation du président français Emmanuel Macron par un activiste camerounais lors du salon de l’Agriculture le 22 février dernier.

Marlène Emvoutou (c) Droits réservés

Selon l’ex-présidente de la Ligue régionale du Sud, il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’échange entre Macron et cet activiste a été dument préparé et qu’il « en dit long sur l’image qu’il a des Camerounais ».  

Lebledparle.com vous propose dans son intégralité, la sortie de Marlène Emvoutou   

Les naïfs croiront que le sénégalais Thiam alias calibri a fait preuve de bravoure en interpellant Macron au salon de l’agriculture... Oh que non !

Les spécialistes de la macronie vous diront que, Macron a sciemment opté pour une communication de proximité. Des « off » avec une foule triée sur le volet en fonction des sujets qu’il souhaite évoquer sans que cela n’apparaisse comme une communication présidentielle...

Macron a choisi de parler du Cameroun au sommet des animaux et de l’alcool en France encore appelé salon de l’agriculture. Ce qui en dit long sur l’image qu’il a des Camerounais...

 Mes chers compatriotes,

 L’arrivée du chef de l’état français à cet événement est savamment orchestrée et hautement sécurisée. Les services de sécurité savaient que calibri venait pour interpeller Macron. Il a même été briefé, on lui a transmis quelques éléments de langage. N’oubliez pas qu’il y a une Sénégalaise qui est porte-parole du gouvernement et responsable de la communication du président lors des déplacements. Elle s’appelle Sybeth Ndiaye.

Nous avons suivi cet échange qui déshonore notre pays. Quand nous savons, que le conseiller technique du délégué général à la sûreté nationale du Cameroun est un Français. Que le conseiller technique du secrétaire d’État à la défense au Cameroun est français, autant de relais qui permettent à Macron d’avoir des informations exactes sur la situation sécuritaire au Cameroun.

Cependant, il a choisi de donner du crédit à un vagabond vandale qui se fait appeler calibri, connu des services de police dans le cadre du pillage de l’ambassade du Cameroun en France. Nous sommes déçus, nous qui avons cru qu’avec l’arrivée d’un jeune président à la tête de la République française signait la fin de la France Afrique et des réseaux.

 Macron parle de faire pression sur des états souverains, d’exiger des fins de poursuites judiciaires pour des prisonniers de droits communs, quand on sait que l’indépendance de la justice est le pilier d’une véritable démocratie. Quelle démocratie veut-il vendre aux Camerounais ?

Nous commençons à comprendre les raisons du grand meeting du MRC, à la place de la république. Ils sont venus de partout, ces Esclaves, dirent merci au maitre. Macron a compris qu’un porc n’aime pas l’indépendance, il ne peut pas survivre ni dans forêt, ni dans le désert, il a besoin d’un enclos, de préférence des w.c. turcs, pour s’alimenter d’excréments.

 Oh ! Ainsi se sentira t - il toujours plus riche que les autres animaux qui ont développé leur intelligence pour survivre dans la nature, libres malgré les intempéries.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !