Wilfried Ekanga à Paul Biya : « Cet homme a vampirisé toute une nation par la peur, et conduit les cerveaux en mode " Pause " »

Après les violences policières du 26 janvier dernier sur des manifestants pacifiques, les arrestations massives des militants et leaders du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui en ont suivi, Wilfried Ekanga réagit et décrit dans un texte à charge, un « régime criminel » dont le « chef de gang » selon lui règne avec la propagation de la terreur.

                                      
Wilfried Claude Ekanga - (c) DR

Ci-dessous, le texte de Wilfried Ekanga :

LA RIVIÈRE DES CREVETTES

On n’oubliera jamais

La Crevettonie est un pays où les vieux murs d’une ambassade sont plus précieux que les jambes d’une femme sans défense

En 2019, les Crevettons se sont soudain redécouvert patriotes. Ce patriotisme qui leur a manqué après Monique Koumatekel et les milliards de la CAN, quand il fallait sanctionner la barbare gouvernance

Aujourd’hui, ils découvrent que le Cameroun a des règles et qu’il faut soi-disant les respecter. Ils estiment que c’est justifié de tirer sur un citoyen qui s’en va marcher pacifiquement pour leurs droits

Ces règles qui sont données par les mêmes auteurs de meurtres, de viols et de vol aggravé, que la bêtise a choisi d’appeler « ministres ». Des brigands en cravate sans foi ni loi

On n’oubliera jamais

On n’oubliera jamais qu’ils ont perforé le corps d’une citoyenne désarmée à coup de balles, parce qu’elle refusait de danser selon Paul Biya leur chef de gang

Si vous estimez que la marche avait été interdite, alors donnez-nous un seul texte qui autorise la police à tirer sur les manifestants, ou même à sortir vers une marche avec des armes à feu pour faire du sang.

Vous n’êtes qu’un troupeau de zombies c’est tout. Vous ignorez les lois de votre propre pays. Une armée de revenants ayant perdu le sens des valeurs et de la vie humaine

37 ans de traumatisme vous ont rendus fous, et voici que vous soutenez les absurdités les plus incroyables, sans mesurer où cela vous mène

Mais nous, on n’oubliera jamais

On n’oubliera jamais l’attitude de cette supposée police, qui n’est en fait qu’une chorale de terroristes en uniforme. « Tout militaire sans formation politique et idéologique est un criminel en puissance »

( Ce n’est pas moi, c’est Sankara

Mais même ça, vous ne le saviez pas )

Ce n’est pas le manque de conviction qui empêche notre peuple de sortir dans la rue, mais le fait qu’Ahidjo ait confié le le pouvoir à un terroriste aujoulatiste. Ce fut le début de notre malchance

Et on n’oubliera jamais

On n’oubliera jamais qu’il a ensorcelé les femmes de la République. Elles furent les plus nombreuses à se moquer de cette brillante avocate, criblée de plomb pour leur cause.

C’est un constat qui fait froid dans le dos. Cet homme a vampirisé toute une nation par la peur, et conduit les cerveaux en mode « Pause ».

37 ans de roublardise ont créé une nation de zombies abrutis par la bière et le christianisme. Mais si l’on vous renvoyait à l’époque du Christ, vous seriez du côté des Pharisiens au cœur de glace

Des morts-vivants qui se moquent de celle qui en toute liberté, et en tout amour, a choisi d’encaisser les coups à leur place

« Imbéciles, je meurs pour vous », disait Louis XVI

Ces femmes qui sont souvent obligées de compter sur les hommes pour subvenir à leurs besoins et d’accepter les pires humiliations, parce que Paul Biya a créé une société patriarcale où la présence de femmes entrepreneurs ressemble à une légende écossaise

Ça, nous ne l’oublierons jamais

Mais à votre tour, n’oubliez pas

Un gouvernement n’a jamais gagné contre un peuple. Les empires et les royaumes les plus farouches de l’histoire ont quand même fini par connaitre le déclin

Le chef de gang, ses ministres malfrats et tous ceux qui aujourd’hui, sinistrent notre nation, seront tôt ou tard soumis au même destin

Après « Zéro Morts » autrefois, ils ont dit aujourd’hui qu’il n’y a eu aucun coup de feu tiré. Un Corbeau a même parlé à la télévision de « montage ».

Un clown de cirque plus idiot qu’un fruit sauvage

Parfois on se dit qu’on aimerait que la même chose vous arrive à vous et à leurs enfants

Même si l’histoire démontre que les imbéciles vivent toujours le plus longtemps

CLAUDE WILFRIED EKANGA EKANGA

(Paul Biya ne résoudra pas cette crise. Elle se terminera par sa chute)

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !