Réaménagement : Ces nouveaux ministres qui n’iront pas « fêter » dans leurs villages

Comme il est de coutume au Cameroun après chaque nomination, plusieurs ministres qui ont bénéficié du décret de Paul Biya ce 04 janvier 2019 s’empresseront d’aller célèbrer leur nomination dans leurs localités respectives. Seulement, certains d’entre eux sont vomis par leurs « frères », comme a pu le constater Lebledparle.com.

Image d'illustration, JDD Momo, Nouveau Min. Dél. à la Justice - DR

Les raisons de ces rejets sont multiples et la plus part de temps, ceux-ci sont liés aux positions politiciennes qui ne rencontrent pas toujours l’assentiment de la majorité.

Le nouveau premier Ministre Joseph Dion Ngute, originaire du Sud-Ouest du Cameroun, est un ancien chargé de cours à l'université de Yaoundé et a été Directeur de l'Enam et du Cenam. Il est par ailleurs membre de l’équipe dirigeante de Paul Biya depuis les années 1997.

Pour avoir pactisé avec le pouvoir et ne s’être pas rangé du côté de certains anglophones qui font des réclamations au pouvoir de Yaoundé depuis quelques années déjà, il ne pourra pas aller "fêter" cette nomination avec les siens au sud-ouest, dans son Ndian natal, de peur de représailles. Son domicile a d’ailleurs été incendié - comme ceux de plusieurs membres du gouvernement natifs des régions anglophones, auparavant -, un jour avant sa désignation comme nouveau Chef du gouvernement au Cameroun.

Plusieurs autres ministres, fils des régions anglophones, à l’instar du nouveau Secrétaires général adjoint de la Présidence, ELUNG Paul CHE ; le Ministre chargé de mission à la Présidence, GHOGOMU Paul MINGO ; le Ministre des Mines et du Développement technologique, DODO NDONKE Gabriel et le Ministre Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Education de Base, KILO Viviane ASHERI, n’iront pas chercher les bénédictions auprès de leurs ancêtres pour mener les nouvelles charges qui les attendent au sommet.

De Jean De Dieu Momo.

Le nouveau Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice est le président du parti politique PADDEC, qui à la veille de la présidentielle 2018 s’est rangé du côté du pouvoir dans le cadre du groupe G20 qui a battu campagne pour Paul Biya. Il a alors vu son parti s’imploser et se déchirer.

Ce notable Bafou, dans la Menoua, région de l’Ouest-Cameroun, pour montrer son grand attachement à Paul Biya, s’est retrouvé obligé de renier les siens et de faire insulte à ses ancêtres qu’il a trouvés parfois pas trop beaux pour bénéficier de l’attention du Chef de l’Etat camerounais. Des membres de sa communauté l’ont d’ailleurs renié, le jetant à la vindicte et appelant à ce qu’il soit excommunié.

Difficile alors pour celui que certains appellent la « coqueluche » des débats télévisés u Cameroun, de se rapprocher des siens, maintenant qu’il a atteint l’objectif grâce au « mauvais combat ».

Il faut également noter que certains qui ont été reconduits à leurs fonctions comme Atanga Nji remerciera uniquement les Dieux de Yaoundé. De même que le Premier Ministre déchu Philémon Yang, ne pourra prendre une retraite paisible au village.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !