Ecrans Noirs: ce que peut apporter cette reconnaissance du président Paul BIYA au Festival

Par le décret signé le 28 avril 2016 du président de la république du Cameroun et faisant des Ecrans Noirs une association reconnue d'utilité publique, Paul BIYA vient ainsi rehausser encore un peu plus l'éclat de ce festival.

Affiche officielle de la 20e édition réalisée par la graphiste Silveira Marie

Fondé en 1997 par le réalisateur Bassek Ba Kobhio, le Festival Ecrans Noirs est classé, aujourd’hui comme l'un des plus grands événements cinématographiques en Afrique alors qu'il y a à peine quelques années il n'était qu'un modeste festival. Né sous forme de « semaine du cinéma » après une rencontre entre le cinéaste Camerounais et Sembène Ousmane qui soufflait à ce premier à la fin de sa tournée en terre camerounaise, que  « l’Afrique Centrale est belle » mais regrettait une chose « c’est qu’elle était le ventre mou du cinéma africain ». Parce qu’il n’y avait pas de grandes productions, mais qu’en plus, même la diffusion posait des problèmes. Le bilan depuis 1997, c’est plus d’une centaine de jeunes formés aux métiers du Cinéma sans compter les formations organisées au sein de l’Institut Supérieur de formation aux métiers du Cinéma et de l’Audiovisuel de l’Afrique Centrale (ISCAC). C’est également la promotion de l’image du cinéma camerounais à l’étranger.

L'organisation d’une manifestation comme celle des Ecrans Noirs a toujours demandé beaucoup d’argent, que ce soit au niveau de la production des films ou du festival en lui-même. Le budget de l'organisation étant essentiellement constitué depuis plusieurs années des fonds propres à l'organisation et de certains sponsors, il faut donc régler le problème des transports, les frais de voyage des personnalités étrangères comme nationales, leur séjour. Egalement il faut régler le droit de douane réservé aux films étrangers ou encore la taxe sur les spectacles payée pour toutes les projections. Ce soutien de l'Etat viendra certainement exonérer l'association Ecrans Noirs de certaines de ces charges qui pèsent lourd. Il facilitera aussi le Festival dans ses futures recherches de partenaires nationaux et étrangers et dans des procédures administratives.

C’est donc un excellent cadeau d’anniversaire que Paul Biya vient d’offrir à l’équipe du Festival dont le 20e anniversaire est prévu du 15 au 23 juillet 2016 à Yaoundé sous le thème «Festivals et promotion du Cinéma». C’est également une consécration pour ce festival qui tutoie déjà des festivals de grandes envergures comme le Fespacoau Burkina né en 1960 et institutionnalisé quant à lui en 1972.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !