Un sous-préfet dans la région du Sud menace de destituer un chef traditionnel pour avoir refusé le don du chef de l’État

Un chef traditionnel dans la ville d’Ebolowa a refusé le don du chef de l’État pour la lutte contre le coronavirus, soutenant que ce dernier (le don) était insignifiant. Une position qui a reçu une mise en garde du sous-préfet de la localité.

Image d'illustration (c) Droits réservés

« Je remercie le chef de l’État parce qu’il a fait un grand travail… Mais moi je suis au fin fond d’Ebolowa et Kribi. Ça, ça ne m’intéresse pas… », a formulé l’autorité traditionnelle, avant de se faire reprendre par le sous-préfet qui présidait la cérémonie de remise desdits dons : « Majesté, les gestes du chef de l’État sont empreints du sceau de la souveraineté. On ne les critique pas, on ne les commente pas négativement. Dites d’abord merci… Vous comprenez ? Soyez un chef discipliné sinon je vais vous enlever ».

Lebledparle.com vous propose de revoir cette cérémonie en vidéo

Préoccupé par le bien-être de ses concitoyens, Paul Biya a estimé qu’il était urgent d’être proche de ces derniers. De ce fait, il a mis à la disposition des populations, dons multiformes pour leur permettre de faire face à la pandémie du Covid-19.

Une partie constituée « de 440 cartons de savon, 240 bidons de 30 litres de gel hydroalcoolique, 1600 seaux et 8 000 cache-nez pour renforcer l’action menée sur le terrain de la lutte contre la propagation du covid-19 » a été réceptionnée par le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguelé Nguelé en début du mois de mai et a été remise aux populations.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !