Cameroun/Médias : Le Journaliste Jean Baptiste Sipa n’est plus

La presse camerounaise est en deuil, à travers le décès de Jean Baptiste Sipa, survenu ce mercredi 10 juillet 2019, apprend Lebledparle.com.

Jean Baptiste Sipa de regretté mémoire - capture photo

Le célèbre journaliste Camerounais et Coordinateur de Article 55 affectueusement appelé « JBS » a rendu l'âme ce matin à son domicile, sis à Pk11 à Douala, selon les Sources familiales.

Né le 2 juin 1938 à Bayangam, l’un des vétérans de la presse camerounaise a roulé sa bosse dans plusieurs structures médiatiques du pays. Après ses classes à l’Essor des jeunes de Nkongsamba (1960-1965 puis 1968-1969), l’abbé Bayemi de regrettée mémoire, alors rédacteur en chef de l’Effort camerounais, le prend à ses côtés où il officie de 1969 à 1974. Avec Abodel Karimou, Sipa lance La Gazette à Douala en 1974, et c’est dans ce journal qu’il fera la connaissance de Pius Njawé. En 1982, Jean-Baptiste Sipa rejoint Pius Njawé au Messager pour consolider le projet du jeune patron d’entreprise. L’histoire s’est poursuivie jusqu’à ce samedi 11 septembre où, définitivement, le chroniqueur et syndicaliste a accepté de poursuivre l’œuvre entamée depuis 1979 en tant que Directeur de publication par intérim. Un poste qu’il a quitté quelques mois après.

Les hommes de la presse et hommes politiques qui ont côtoyés l’homme lui rendent un vibrant hommage. Lebledparle.com, vous propose quelques témoignages sur le disparu recueillis sur les réseaux sociaux ce mercredi.

Célestin Bedzigui, homme politique et président du parti de l’alliance libérale (PAL)

« JEAN BAPTISTE SIPA, JOURNALISTE EMERITE, ANCIEN DP DU MESSAGER, UNE AUTORITÉ DE LA PLUME, UN GRAND PATRIOTE, NOUS A QUITTE CE MATIN. AVEC PIUS NJAWE, NOUS AVONS DES ANNÉES DURANT PORTÉ A BOUT DE BRAS LE MESSAGER.

REPOSE EN PAIX, GRAND ».

Armand Okol, Journaliste freelance : « Jean Baptiste Sipa, for ever ».

J'apprends avec émoi et consternation à l'instant le décès de cette figure marquante du journalisme. J'ai eu le privilège et l'honneur de le côtoyer lorsque j'étais employé à Ltm la télévision du monde. Cet ainé sobre, humble et disponible répondait aux invitations quand nous le sollicitions sans se faire prier. Il distillait alors dans son style dans un mélange de ton à la fois ferme et comique le savoir accumulé grâce à un parcours et une expérience remarquables. L'émission "Tous Azimuts" que j'ai animé pendant six ans sans discontinuer s'est hissée parmi les talk show suivis du microcosme médiatique grâce à ses analyses d'une rigueur implacable, tout comme le rendez-vous "Face à OKOL" dont il fût un des invités prestige. Je garde de ce "Général de la presse" l'image d'une sommité de la pensée, que dis-je un esprit des plus libre et surtout désintéressé des mondanités. Le Cameroun perd ainsi un véritable baobab. Cher ainé, je te souhaite un honorable repos, toi l'artiste d'heureuse mémoire, et merci pour tes legs. Que la terre de nos ailleux te soit la plus légère possible".

Denis Kwebo, président du Syndicat national des journalistes du Cameroun

"Avec la mort de Jean Baptiste Sipa, la presse camerounaise perd l'une de ses plumes les plus sûres et pointues. Avec Article 55 il était un défendeur acharné de la liberté d'expression. Le 3 mai 2019, le SNJC a eu le privilège de son dernier cours aux Universités tenues à Yaoundé"

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !