Un journaliste de Vision 4 suspendu au Tchad pour mendicité auprès de la première dame

Édouard Wangso, correspondant de Vision 4 au Tchad est accusé d'avoir apostrophé la première dame Hinda Déby en marge d'un meeting électoral pour lui réclamer de l'argent.

Siège de Vision 4 à Yaoundé (c) Droits réservés

Malgré les excuses présentées par Jean Pierre Amougou Belinga au gouvernement tchadien, la haute autorité des médias audiovisuels a décidé le 27 mars de suspendre le journaliste de toute activité liée à la couverture de l'élection présidentielle du 11 avril prochain a appris Lebledparle.com du média spécialisé Mediatude.

Les faits se sont déroulés le 25 mars dernier dans la localité de Massakory. Après un meeting en vue de l’élection présidentielle, la première dame Hinda Deby est approchée par Édouard Wangso, journaliste de Vision 4 pour lui réclamer de l'argent. Un geste contre l’éthique et la déontologie qui a réveillé le courroux de la haute autorité tchadienne chargée des médias. Une lettre adressée aux autorités tchadiennes le 27 mars 2021 n’a pas suffi à arranger les choses. L’homme de médias camerounais est suspendu de toute activité liée à la couverture de l'élection présidentielle du 11 avril prochain.

Cet incident qui met en lumière une pratique mercantiliste très récurrente dans le landerneau médiatique camerounais vient jetter du discrédit sur Vision 4, une chaîne de télévision beaucoup porté vers l’extérieur. Si la télévision africaine est interdite de couverture de la suite de l'élection présidentielle au Tchad, Jean Pierre Amougou Belinga et Bruno Bidjang ont déposé leurs valises en RCA ce 29 mars 2021 pour assister à la prestation de serment de Sosthène Archange Touadéra. 

 

 

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !