Cameroun : Un collectif de la société civile apporte son soutien à Maurice Kamto

Certains acteurs de la société civile et de certains partis politiques se sont rassemblés au siège du CPP à Bali-Douala ce mercredi 4 septembre 2019, pour se prononcer sur l’ouverture du procès de Maurice Kamto et ses alliés ce vendredi 6 septembre 2019.

Collectif de la société civile qui soutient Maurice Kamto - DR

Me Alice Nkom, le procès du siècle

Pour Me Alice Nkom, le procès de KAMTO est le procès du siècle et elle annonce sa présence du côté de la capitale politique. « Le procès de KAMTO est le procès du siècle. Le monde entier attend ce procès et nous serons à Yaoundé », a déclaré l’Avocate au Barreau du Cameroun.

Pour Alice Nkom, il y aura un grand duel judiciaire. « Le 06 septembre, nous allons assister à un match où d’un côté on aura KAMTO et son groupe et de l'autre côté, on aura Biya, la cour suprême, le tribunal militaire, les juges ... », affirme la juriste.

Toutefois elle reste sceptique sur le verdict de ce procès. « Je ne serai pas surprise que le tribunal militaire condamne à mort, les KAMTO et les autres. La séparation des pouvoir est étranglée et c’est la loi des galons qui est exécutée dans ce procès. Les KAMTO sont déjà jugés à l'avance. Les décisions qui vont découler ont déjà été prises », souligne la défenseuse des droits de l’homme.

Kah Walla sceptique de l’issue du procès

« Nous savons que le Droit ne sera pas dit dans le procès de Maurice Kamto. Si la loi est appliquée, on sera obligé de libérer tous ces militants du MRC qui sont en prison illégalement », déclare la Présidente CPP.

Elle souhaite que l’injustice cesse dans ce pays. « Depuis le début de cette procédure, nous savons que la loi n'est pas respectée. Ceux qui sont garants du respect de la loi sont ceux qui violent la loi. Allons-nous laisser faire ? Qu'on continue à violer la loi ? Où sont les camerounais ? La justice est en train d'être détruite. Et il faut savoir que c'est l'injustice qui créé le chaos dans un pays. Nous devons nous lever », indique Mme Kah Walla.

Samuel TANG pour la liberté des prisonniers politiques

L’acteur de la société civile appelle au respect des droits de l’homme. « Le Cameroun peut être exclu de la scène internationale s'il ne se ravise pas. La justice et les droits de l'homme doivent être respectés », souhaite-t-il.

Il est favorable pour la libération de Kamto et Cie et sollicite le dialogue national. « Je rêve que le 06 septembre, le président prenne une décision pour libérer les prisonniers politiques et engager un dialogue national pour pacifier le pays déjà déchiré aujourd'hui par de nombreuses crises », affirme le membre de l’ONG-Monde Avenir.

Le collectif de la société civile soutient l’idée d’une audience publique. La déclaration complète ici.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !