in

En raison du Covid-19, voici ce que prévoit le programme des obsèques du patriarche Fotso Victor

En raison du Covid-19, voici ce que prévoit le programme des obsèques du patriarche Fotso Victor

L’industriel camerounais, Victor Fotso est décédé le vendredi 20 mars 2020 dans un hôpital français, à l’âge de 94 ans. La cérémonie d’inhumation se déroulera dans la stricte intimité familiale, pour limiter les risques de contamination au coronavirus.


En raison du Covid-19, voici ce que prévoit le programme des obsèques du patriarche Fotso Victor
Image d’illustration (c) Droits réservés

Trois mois après son décès survenu en pleine crise de coronavirus, la dépouille, selon le programme parvenu à lebledparle.com, arrive à l’aéroport international de Nsimalen ce 19 juin 2020, et sera directement acheminé dans son village natal à Bamengoum, dans la région de l’Ouest.

Un honneur militaire lui sera rendu suivi de la messe de bénédiction qui sera dite par l’Évêque de Bafoussam.

Programme des obsèques

Vendredi 19 juin 2020

  • Arrivée de la dépouille mortuaire à l’aéroport international de Nsimalen
  • Arrivée de la dépouille mortuaire à Bamengoum
  • Accueil par les corps constitués
  • Honneurs militaires
  • Bénédiction par l’évêque de Bafoussam
  • À partir de 19, grande veillée jusqu’à l’aube à la résidence Fotso
  • Samedi 20 juin 2020

Cérémonie d’inhumation à la résidence Fotso dans la stricte intimité familiale. Vers 11 heures, ce sera fin de la cérémonie.

Rappelons que Fotso Victor, fondateur d’une dynastie éponyme, est classé dans le rang des premiers industriels camerounais. Il commence avec des boîtes d’allumettes dans les années 1970, et s’est rapidement diversifié, au point de compter une vingtaine d’entreprises présentes dans pas moins de dix pays. Des filiales qui, pour la plupart, ont depuis mis la clé sous la porte.

Par son dynamisme, Victor Fotso s’était bâti une réputation ayant traversé les frontières. L’histoire retiendra l’internationalisation d’Unalor, entreprise de production d’allumettes, vers la Côte d’Ivoire, le Liberia et l’Angola.

Celle des piles électriques (Pilcam), les insecticides (Moon Tiger) au Sénégal et au Mali, la fabrique des cahiers (Safcam), la distillerie des liqueurs, la culture de haricots verts pour la marque Bonduelle et l’Imprimerie nationale au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Deux malfrats mis aux arrêts à Bafoussam

    Lettre de Marlène Emvoutou à Ernest Obama : «Ne te perds pas je t’en prie, tu es une valeur sûre pour l’avenir du Cameroun»

    Lettre de Marlène Emvoutou à Ernest Obama : «Ne te perds pas je t’en prie, tu es une valeur sûre pour l’avenir du Cameroun»