in

Élection de Samuel Eto’o à la Fécafoot : Quand l’incohérence de Valère Bessala l’emporte sur sa cohérence

Bessali

Le discours de Valère Bessala à la veille de l’élection à la Fédération camerounaise de football(Fécafoot), est, on peut le dire, décousu de celui qu’il tient après que Samuel Eto’o en est devenu le dirigeant. Du coup, il y a lieu de de se demander si la « machine » a basculé en si peu de temps.

Bessali
 Valère Bessala (c) Droits réservés

S’il ne fallait que s’en tenir au discours de Valère Bessala à la veille de l’élection à la tête de la Fécafoot, les Camerounais auraient perdu l’espoir et le vœu de voir Samuel Eto’o Fils assis sur le fauteuil de président. Ce dernier aurait même tenu pour dogmatiques, les analyses sorties de la bouche d’un intellectuel, non moins un administrateur qui maitrise mieux les méandres de l’appareil politique et administratif du Cameroun.

Que non ! Par sa détermination, l’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun a affronté son principal challengeur et a eu raison de lui par la voix des urnes au soir du samedi 11 décembre 2021 au score de 43 voix contre 31 pour Sedou Mbombo Njoya qui n’a pas manqué de le féliciter pour sa victoire écrasante.

Dès lors, l’on pouvait se demander dans quel registre classer les propos de Valère Bessala, tenus sur le plateau de l’émission de Canal Presse diffusée sur Canal 2 international le dimanche 28 novembre 2021. Programme au cours duquel, le consultant médias listait jusqu’à « cinq péchés » qui rendaient quasiment impossible, l’élection du quadruple Ballon d’Or africain.

« Samuel Eto’o a péché sur cinq choses. Quand vous allez à une compétition comme celle-là vous devez vous attendre à cinq choses. Vous devez vous assurer de mesurer déjà votre propre ombre, c’est-à-dire, vos propres capacités ; jusqu’où je peux aller, jusqu’où je suis puissant dans le circuit pour pouvoir atteindre mes objectifs ? Vous devez pouvoir deuxièmement, mesurer l’ombre de votre adversaire. C’est-à-dire Mbombo Njoya. Quelle est l’étendue de son entregent ? Qui le supporte ? Et là quand vous l’avez jaugé, vous pouvez maintenant mesurer le temps, c’est-à-dire quel est le temps qu’il fait ? C’est-à-dire quelle est la météo politique actuelle ? Est-ce que la météo politique est en ma faveur ? Il me semble que non. L’Etat du Cameroun a déjà pris faits et causes pour Mbombo Njoya et il est la solution de l’ami du patron donc la météo politique est contre lui. Le quatrième élément est qu’il mesure le timing. Quand vous décidez même d’aller à quelque chose, il faut savoir à dose homéopathique quelle est la puissance que vous allez décupler pour pouvoir atteindre vos objectifs parce qu’en en fait, à trop vous investir d’un seul coup, vous risquerez vous fatiguer. Et puis, il faut savoir, le timing ; quel est le temps où il faut aller au combat ? Ce n’est pas le bon moment pur Samuel Eto’o… Il aurait dû attendre que l’on nettoyât tout… », croyait bien prédire, l’administrateur civil.

Invité du programme dominical Club d’élites présenté par le confrère Bruno Bidjang sur Vision 4, Valère Bessala fait savoir contre toute attente que Seidou Mbombo Njoya a perdu l’élection à cause de la pression du Politique. Lui qui bénéficiait pourtant du soutien de ce même Politique avant le scrutin.

« …Si vous voulez qu’un évêque parte de là où il est assis, n’allez pas le combattre dans l’Eglise. Sortez-le de l’Eglise pour poser des problèmes concrets qui n’ont rien à voir avec l’Eglise. Mgr Bakot n’est pas parti à cause de sa gestion interne de l’hostie…Il est parti parce que c’est le politique qui a mis la pression ; C’est la même chose avec la Fécafoot…», a-t-il expliqué.

Maintenant que Samuel Eto’o préside les destinées de l’instance faitière du football camerounais, l’on pas oublié d’aussitôt, l’infime chance que VB réservait à l’ancien attaquant du FC Barcelone pour pouvoir espérer glaner plus de voix.

« Quelque part au niveau du casting il a beaucoup péché. J’espère pour lui qu’il va passer. Mais sur la liste, j’ai vu on a retenu 39 personnes dans le collège électoral. Ça a été vraiment retouché. Il peut avoir deux chances : le magistrat qui préside cette affaire-là c’est-à-dire de son impartialité. La deuxième chance c’est la corruption c’est-à-dire qu’il donne plus d’argent que Mbombo Njoya aux corrompus qui sont dans le collège électoral. Voilà les seules deux chances de Samuel Eto’o », a dévoilé l’administrateur civil sur Canal Presse hier dimanche 28 novembre 2021.

Là encore, le consultant permanent de Vision 4 a été vite rattrapé par ses propos dimanche 19 décembre 2021 sur Club d’élites car, il a douté lui-même que Samuel Eto’o ait eu autant d’argent pour « corrompre » les 43 délégués qui ont jeté le dévolu sur lui.

« …C’est-à-dire qu’ils ont utilisé l’étoile de Samuel Eto’o pour combattre un système qui les embêtaient eux. La preuve en est qu’il n’y a que lui qui est nouveau dans le nouveau comité exécutif. Je suis dans la logique où le système a utilisé Samuel mais il doit être intelligent. Je l’invite à faire le chemin de Damas sur lui-même. Il doit comprendre que ce qui sont de l’affaire là, ne le voit pas d’un bon œil», a-t-il révélé.

Sous ce rapport, l’on est tenté de se poser la question, qui est ce « on », « ils » dont parle sieur Bessala. Au besoin, ce pronom personnel sujet et ce pronom indéfini seraient-ils distincts du « Politique » qui roulait en faveur du prince de la cour royale de Foumban ?

En réalité, « Quand le vin est tiré, il faut le boire ». Avant Samuel Eto’o, des dirigeants, il y en a eu à la Fécafoot. Ce n’est plus le temps des analyses pessimistes. On juge le maçon au pied du mur. Quoi qu’il en soit, le meilleur buteur de l’histoire de la Can, fait montre d’une certaine maturité, c’est une personnalité à l’échelle planétaire, son aisance financière n’est plus à démontrer. Tous ces facteurs réunis et que le football camerounais ne soit pas redressé dans quatre ans, place sera donc aux discours de toutes les émotions et de toutes les sensations.

Pour le moment, silence à Tsinga, le goleador y travaille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

jean Claude Billong

Officiel : Jean Claude Bilong manquera la CAN 2021

Essombi

Fécafoot : Dieudonné Essomba analyse les raisons qui ont amené les délégués à voter pour Samuel Eto’o