in

Douala : La gendarmerie saisit des jetons pour 2 millions de F CFA

Douala : La gendarmerie saisit des jetons pour 2 millions de F CFA

La gendarmerie vient de mettre la main sur un stock de pièces de 50 F et 100 F dissimulés dans un domicile.


Douala : La gendarmerie saisit des jetons pour 2 millions de F CFA
DR

Manga E., de nationalité camerounaise, et son complice d’origine asiatique, tous âgés de 37 ans, seront présentés au juge sous peu. Ces deux individus sont soupçonnés d’être à la tête d’un important  trafic de pièces de monnaie, du Cameroun vers l’Asie. L’arrestation de ces présumés trafiquants a eu lieu le 1er novembre 2018, dans un domicile au quartier Ndogbong, arrondissement de Douala III.

Il s’agit d’un coup de filet des éléments du Groupement territorial de gendarmerie de Douala. Plus de 2 millions de F de pièces de monnaie de 50 et 100 F, contenus dans 43 sacs, ont ainsi été saisis. Le pot-auxroses a été découvert après plusieurs semaines de filature et après dénonciation du voisinage, qui avait constaté un remue-ménage étrange.

Outre ce « butin », les gendarmes vont aussi mettre la main sur une vingtaine de machines à sous, sur des essences de bois rares, du Bubinga et de l’ébène, dont la commercialisation est rigoureusement encadrée, mais aussi sur des munitions. La cache découverte à Ndogbong met ainsi à nu un important réseau de trafic des pièces de monnaie, pièces devenues rares dans la ville de Douala…

Taximen, motostaximen, revendeurs et autres, tout comme les consommateurs de différents biens et services, souffrent de cette pénurie depuis de nombreux mois, pour ne pas dire quelques années. C’est aussi le cas pour les supermarchés, boulangeries, poissonneries et autre structures à caractère commercial. Le manque de pièces de monnaie, incontournables dans le commerce de tous les jours, reste un véritable casse-tête pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Pour Reporter Sans Frontière : « Les journalistes qui couvrent la crise anglophone ne sont pas des criminels »

    Pour Reporter Sans Frontière : « Les journalistes qui couvrent la crise anglophone ne sont pas des criminels »

    Cameroun : Maurice Kamto demande la libération de la journaliste Mimi Mefo

    Cameroun : Maurice Kamto demande la libération de la journaliste Mimi Mefo