in

Disparition de Dj Arafat : Bientôt la production d’un film pour l’artiste ?

Serge Kama

Les adulateurs de Dj Arafat estiment qu’en dehors de sa musique, un film serait la bienvenue pour immortaliser l’artiste.


Serge Kama
Serge Kama (c) Droits réservés

L’homme qui s’en est allé dans le monde de l’au-delà à la fleur de l’âge lundi le 12 août 2019 reçoit à titre posthume des hommages de toute nature.

Considéré comme une icône de la musique africaine pour certains, l’incarnation de l’espoir de la jeunesse pour d’autres, le Yôrôbô mérite d’être immortalisé pour cela.

« Pour rendre son œuvre éternelle ; pour nos enfants, petits-enfants et descendants et parce que l’idée ne peut-être que géniale et viable, nous devons absolument faire un GRAND FILS FILMS sur la vie du Yôrôbô ! », pense Serge Kama, figure de proue du Show bizz ivoirien.

Les scènes, encore moins les séquences ne peuvent tarir pour monter un film digne de ce nom en la mémoire de Dj Arafat partant de « son enfance tumultueuse, sa vie dans la rue, ses fréquentations » jusqu’à « ses nombreux FRASQUES et CLASHS… Mais surtout DAÏSHIKAN, le président d’une Chine devenue très populaire et fidèle, l’ami des enfants de la rue, l’ami “des chercheurs, mais aussi des célébrités, autorités et stars du monde… », argumente le producteur.

A examiner ses propos, une production sur le créateur du Zoropoto serait un film d’action qui arracherait les admirations de quiconque tant sa vie n’a été que joie, créativité, ingéniosité et bien vivre.

« TERMISTOCLE, le guerrier, le mental de fer, le téméraire, le conquérant, celui qui aura insufflé l’esprit de challenge et de combativité dans la musique urbaine ivoirienne et africaine actuelle… ARAFAT, la boule de feu, l’artiste particulièrement prolifique, l’inventeur de nouvelles façons de faire, de nouvelles façons de dire, le personnage atypique …. ARAFAT, le roi du BUZZ ! », exalte le Gladiator le un manager d’artistes, organisateur d’évènement ivoirien.

Au vu de cette description du personnage qui s’est retiré définitivement de la scène artistique à l’âge de 33 ans, un film dont l’intérêt didactique sera la priorité s’impose selon le responsable de « Abidjan Buzz Communication (ABC) ». 

« Un bon film bien réalisé sur la vie de ce personnage unique sera à coup sûr l’un des plus beaux films africains du monde ! Tellement d’enseignements et de leçons de vie à en tirer ! ARAFAT DJ, VIVEMENT LE FILM ! », conclut Zan-Bi Koué Serge Pacôme, de son nom d’état civil.

{module Sur le  même sujet}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Eloundou Essomba

    Cameroun: Gaston Eloundou Essomba fixe le délai du retour de l’électricité à Yaoundé

    Wilfried siewe

    Cameroun : Wilfried Ekanga envisage porter l’affaire Wilfried Siewe sur la table du parlement fédéral allemand