in

Décès de Dj Arafat : Kedjevara remonté contre les détracteurs du Yorobo

Kedjevara et arafat

DJ Kedjevara est irrité contre ceux qui cherchent des controverses et veulent forcément coller la responsabilité du décès de DJ Arafat à une tierce personne.

Kedjevara et arafat
Dj Arafat et Dj Kedjevara (c) Droits réservés

 

Dans un message posté sur la toile, le Zoremporio interpelle la conscience de tous car pour lui, la faute incombe à tout le monde.

Selon le Dj, si l’on avait interpelé DJ Arafat de façon sérieuse, et attiré son attention sur des risques, avec des messages vidéo et autres sur les réseaux sociaux où il était présent, peut-être qu’il aurait pris conscience et aurait été épargné de cet accident.

« Mais tous, nous nous sommes peut-être dit qu’il a l’habitude de faire des accidents de moto et donc ce n’était plus un danger pour lui … Quand il prenait la moto, qu’il la soulevait et cabrait, tout le monde applaudissait. Et aujourd’hui que le pire est arrivé, chacun accuse l’autre. Arrêtons cela car c’est tout le monde qui est fautif », regrette DJ Kedjevara, dans un premier temps.

L’auteur du tube Mboyo poursuit, « Je connais Arafat. Et je sais que lui, quand il ne se sent pas bien, il noie sa peine dans la moto. Par contre moi, je le fais dans l’alcool ou le sommeil. Et très souvent pour lui, c’était soit la « moto » ou la « musique ».

Pour Kedjevara, ce sont les réalités que traversaient DJ Arafat ces derniers moments qui l’auraient poussé à noyer cela par des bouffées d’adrénaline sur sa moto. Car pour lui, son ami et collègue défunt a été abandonné de tous.

Seul face à ses difficultés et ses réalités, la moto dont il disait souvent être sa vie, a été celle qu’il a choisie pour se consoler. Malheureusement le pire jamais arrivé.

{module Sur le meme sujet}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun : Ernest Obama présente ses excuses à Maahlox à mondovision

Momo JDD

Jean De Dieu Momo : « Ma mission est de ramener ceux qui se sont égarés comme moi à revenir dans la République »