in

Crise anglophone : L’armée tue au moins 26 sécessionnistes dans le Nord-Ouest

Crise anglophone : L’armée tue au moins 26 sécessionnistes dans le Nord-Ouest

Une Importante opération de l’armée camerounaise a été menée le 22 novembre dans la région du Nord-Ouest, précisément à Bali.


Crise anglophone : L’armée tue au moins 26 sécessionnistes dans le Nord-Ouest
L’armée camerounaise – Illustration – DR

Au moins 26 sécessionnistes ont été tués lors de cette opération et un important stock d’armes et de munitions a également été saisi dans un camp démantelé, a appris Lebledparle.com.

Des dizaines d’armes traditionnelles, des téléphones portables, des motos ainsi que des panneaux solaires ont également été saisis.

Près d’une centaine de combattants étaient logés à Bali, ville située au sud de Bamenda.

Mardi 20 novembre un premier affrontement avait entraîné la mort d’une dizaine de sécessionnistes, et neuf gendarmes avaient été blessés. Pour les forces de défense camerounaises, la stratégie vise à limiter l’usage des armes dans cette région où les déplacements sont devenus extrêmement risqués.

« Nous sommes en train de sanctuariser cette région. Nous devons réduire au maximum la circulation des armes, afin de garantir la sécurité des citoyens qui se déplacent », a commenté le colonel Didier Badjeck, porte-parole de l’armée. « Nous avons saisi aujourd’hui plus de 2 000 armes sur le théâtre des opérations, a révélé le porte-parole de l’armée. Des armes traditionnelles certes, mais pas que, et surtout plusieurs milliers de munitions », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Manifestations de la diaspora : 4ème weekend de marche des camerounais d'Europe contre Paul Biya

    Manifestations de la diaspora : 4ème weekend de marche des camerounais d’Europe contre Paul Biya

    Cameroun : Le Ministre de la défense répond au Vatican qui indexe l’armée camerounaise dans le meurtre d’un prêtre Kényan

    Cameroun : Le Ministre de la défense répond au Vatican qui indexe l’armée camerounaise dans le meurtre d’un prêtre Kényan