in

Comment le football éthiopien est devenu l’un des plus structurés d’Afrique

Ethiopia Football

L’Ethiopie a parfaitement démarré sa campagne de qualifications pour le mondial 2022 en tenant en échec le Ghana puis, en s’imposant 1-0 contre le Zimbabwe. Ces résultats positifs sont les fruits d’un travail acharné et d’une politique sportive bien pensée, comme le révèle le journaliste Anthony Pla.

Ethiopia Football
Séélection éthiopienne (c) Droits réservés

Le football local éthiopien est un des mieux  organisés du continent. « Cette année, le 13e et dernier du championnat Éthiopien a pris plus de 103 millions de Francs CFA. Oui je parle du dernier du classement. C’est un championnat qui se vend bien. L’an dernier Canal Plus a fait une enchère entre 6 et 7 millions de dollars pour être battu par Super Sports (DSTV) qui l’a acheté et qui a remporté les droits de diffusion pour 13,5 millions », écrit Anthony Pla sur son Facebook.

« Les recettes des droits de retransmission TV du championnat pour cette année voient 60% (soit 4 millions de dollars) reversés équitablement aux 13 clubs + 25% de ces recettes qui sont basées sur la performance, le classement des clubs. Le reste, 15% sont versés au Championnat (la Ligue). Les clubs prennent 85% des revenus. Le club Éthiopien qui a touché le plus a pris 240 000 dollars, le club Ethiopien qui a touché le moins a pris 189 000 dollars soit 103.745.274 de Francs Cfa. Ajoutez à cela les recettes de jour de match, le sponsoring…etc… le dernier gagne beaucoup plus que le Champion National dans de nombreux autres pays », poursuit-il.

L’équipe nationale obtient les fruits du labeur

« Sur ses 2 matchs éliminatoires de la Coupe du Monde, l’Éthiopie a tenu tête au Ghana et méritait au moins 1 point. S’inclinant sur une grosse faute de main de son gardien. Elle a ensuite battu le Zimbabwe 1-0. Dans son jeu, c’est une équipe étonnante. Elle n’aime pas dominer la possession. Elle évolue sur un bloc bas et elle se montre particulièrement redoutable en contres. Les ballons ressortent rapidement, ça va très vite sur les côtés et devant, ils ont des joueurs très techniques. Ils sont capables de se trouver presque les yeux fermés, en jouant tout en touche dans de petits espaces ou des périmètres resserrés. Ils ont aussi d’excellents tireurs de coup-francs directs donc attention aux fautes commises dans les zones dangereuses », explique Monsieur Pla. Mais, le journaliste a néanmoins ressorti des limites de la sélection éthiopienne.

« C’est une sélection qui a un énorme point faible et celui-ci se situe dans le domaine aérien. En moyenne les joueurs ne sont pas de grande taille donc ils ne cherchent pas vraiment à rivaliser dans ce secteur du jeu », souligne-t-il en guise de bémol. Selon lui, les autres nations d’Afrique subsaharienne gagneraient à s’inspirer du modèle éthiopien. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kotto Sam

Des clubs de Liga et de Ligue 1 courtisent un jeune d’Apejes de Mfou

Mbom 8

Le binational Jean Manuel Mbom dit non à l’Allemagne pour attendre une sélection du Cameroun