in

Chronique : Biya s’offre Kamto pour ses 86 ans

Paul et Chantal Biya

C’est dans la nuit du 12 février, soit la veille du jour de naissance du Président de la République du Cameroun que le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(MRC) a été déféré à la prison centrale de Yaoundé.C’est dans la nuit du 12 février, soit la veille du jour de naissance du Président de la République du Cameroun que le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(MRC) a été déféré à la prison centrale de Yaoundé.


Paul et Chantal Biya
Paul et Chantal Biya le 13 février 2019 – capture photo

Ce 13 février 2019, Paul Biya, le Président de la République du Cameroun a 86 ans. Ce n’est pas donné à tout le monde d’atteindre cet âge. Même mon grand-père, paix à son âme, n’a pas eu cette grâce. Qui plus est encore, celle d’être à la tête d’un pays comme le Cameroun, l’Afrique en miniature.

Le choix du cadeau

Certains de ses proches collaborateurs, ses amis et sa famille ont certainement passé la commande du cadeau d’anniversaire de l’homme lion. Un véhicule ? Un Iphone dernière génération ? Une nouvelle paire de chaussures ? Une montre Gucci ? Je ne le saurai certainement jamais. Mais ce que je sais, c’est que son anniversaire ne passera pas inaperçu. Si le mien ne l’est pas, ce n’est pas celui du Président de la République qui le sera. D’ailleurs, la fête a même déjà commencé, au point où les cadeaux sont déjà en train d’être remis. Le premier cadeau de Sieur Biya Bi Mvondo Paul Barthélémy a été  le déferrage de Maurice Kamto, président auto proclamé de la dernière élection présidentielle du Cameroun à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé. C’était dans la nuit du 12 février 2019, soit la veille de l’anniversaire.

La fin du pouvoir ?

Celui-là qui malgré la proclamation des résultats de l’élection du 7 octobre 2018 n’a cessé de « nuire » au gouvernement de pa’a Paul n’aura plus aucun pouvoir pour rassembler les chers compatriotes du festoyeur du jour. Celui-là qui s’est moqué des interdictions de manifester, qui est pour certains, aller contre la loi, pourtant étant un homme de la loi, vient d’être jeté à Kondengui en compagnie de quelques militants du parti dont il assure la présidence. Le « tireur de pénalty » est désormais dans la gueule du lion. On aurait dit que le cadeau était prévu depuis son interpellation le 28 janvier dernier, mais que seul le conditionnement manquait. La commande avait certainement été passée pour le 12 février, pour que le cadeau ait toute sa valeur.  A mon avis, le coup a été réussi à 100%. En ce jour si particulier pour le Cameroun (vous savez que tout ce qui concerne le Président concerne le pays tout entier), Paul Biya pourra oublier les effets secondaires de la présidentielle de 2018. Le bisou de son épouse Chantal, aura, j’en suis sûre, le goût qu’il mérite, même si pour une fois, il ne sera pas le plus beau cadeau de la Force de l’Expérience. Le boss du TCS a su, cette fois-ci,  défier la dame au grand cœur.  

Une part pour tous

Le gâteau d’anniversaire qui se partagera au palais de l’Unité suffira certainement tout ce beau monde qu’il regorge. Il ne s’arrêtera pas en chemin comme les précédentes années, où seuls les responsables de départements avaient l’opportunité d’en consommer, tandis que leurs subordonnés les regardaient se réjouir d’avoir goûté une part du gâteau d’anniversaire du boss de tout le Cameroun. En vrai, la célébration de ce 86e anniversaire n’est pas comme toutes les autres. Pourquoi ? Parce qu’il tombe juste au moment où ce « semeur de trouble », ce « défieur de lois », a réussi à être mis  dans les geôles, ainsi que des  militants et ex militants d’autres partis d’oppositions. Je parle du Sdf et de la Dynamique pour la renaissance nationale…

En attendant les vœux de prospérité, de bonne gouvernance de Sieur Kamto, je vous souhaite, M. le Président, Joyeux anniversaire.

Chronique parue dans le Blog de Michèle Ebongue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Mimi Mefo

    Cameroun : Mimi Mefo nominée au Index Censorship Awards 2019

    tribalisme cameroun

    Chronique : « L’éruption de la question tribale participe d’une stratégie politique de conservation du pouvoir »