in

Chief Joseph Dion Ngute à ses collègues du Sud-Ouest : « C’est maintenant le moment d’agir comme une seule personne indépendamment des Forces de l’Ordre public »

Nguman

Trois jours après la mort en captivité d’un chef traditionnel, Chief Joseph Dion Ngute s’est rendu dans son Sud-Ouest natal pour transmettre le message de condoléances de Paul Biya à ses collègues avec qui il s’est entretenu.

Nguman
Chief Joseph Dion Ngute (c) Droits réservés

Le 13 décembre 2020, Emmanuel Ikome Ngalle, chef traditionnel de « Mille 14 » à Buea est revenu mort après un enlèvement présumé des séparatistes qui avaient pourtant libéré vifs, d’autres chefs traditionnels enlevés.

Un drame qui n’a pas laissé indifférent Joseph Dion Ngute, non seulement dans sa casquette de chef traditionnel au Sud-Ouest, mais aussi de chef de gouvernement qu’il a représenté sur les lieux le 16 décembre 2020.

En visite d’inspection des travaux dans la région en prélude aux grands évènements sportifs en vue au Cameroun, le Premier ministre a profité de l’occasion pour avoir une réunion avec les chefs traditionnels à qui il dit être venu, porteur d’un message de compassion  du président de la République à leur endroit : «Je viens ici aujourd’hui sur instruction du Chef de l’Etat, Son Excellence le Président Paul Biya, partager votre peine et vous encourager à travailler en synergie avec votre administration et votre population pour mettre fin à ces atrocités», leur a-t-il transmis.

Poursuivant son échange avec les garants de la culture de cette zone en proie à une crise sécuritaire depuis fin 2016, Joseph Dion Ngute leur a fait comprendre que les problèmes, quels qu’ils soient, peuvent se résoudre de la plus belle des manières : « Nous ne pouvons résoudre nos problèmes que dans l’amour fraternel et le dialogue pacifique que le chef de l’Etat lui-même a maintes fois prescrits. C’est maintenant le moment d’agir comme une seule personne indépendamment des forces de l’Ordre public. En tant que dirigeants traditionnels, nous devons nous exprimer et mobiliser nos populations contre ce mal. Je peux vous assurer que le chef de l’État soutiendra toute initiative que vous prendrez dans ce sens. Nous savons que l’autorité traditionnelle fait partie de la pierre angulaire de notre gouvernance. Il est donc très regrettable qu’ils aient été profanés, pris pour cibles, enlevés et tués », a-t-il exhorté ses collègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Abel Elimbi Lobé : « Kamto a mangé la sardine, il a bu l’huile de la sardine »

    Ngann

    Construction de 14 péages automatiques : Les clauses du contrat avec l’entreprise adjudicataire