in

CAN 2019 : La CAF ne reconnait pas la légitimité de Tombi à Roko

Ahmad Ahmad

Le nouveau bureau exécutif de la Caf – la Confédération africaine de football, ne reconnait pas le bureau en place à la Fécafoot a appris Lebledparle.com du journal Sans Détour en kiosque lundi 3 juillet 2017 qui cite une corresponde de l’institution faitière du foot africain.

Ahmad Ahmad

Répondant à une correspondance du ministre des Sports et de l’Éducation physique, relative à la mise en place du Cocan, le Comité local d’organisation de la Can 2019, la CAF a clairement fait savoir que la Fecafoot n’est pas dirigée par un bureau légitime et reconnu. Indique l’hebdomadaire.

La situation plombe ainsi la mise en place du Cocan, le Comité d’organisation de la Can 2019, prévue pour se tenir au Cameroun.

Par 3 fois déjà, rappelle Sans Détour, la CAF a reporté les missions d’inspection des stades retenus pour abriter les compétitions de la CAN qu’elle était censée envoyer au Cameroun. «Autant reconnaitre que dans ces conditions, l’organisation par le Cameroun de la prochaine édition de la CAN masculine de football est loin d’être une sinécure», lit-on.

On savait jusque-là que les retards accumulés dans la construction des infrastructures devant abriter les compétitions prévues à la Can 2019 constituaient les principaux obstacles à l’organisation de la compétition par le Cameroun. La construction du Stade Paul Biya à Olembé avance à pas de tortue, du fait du retard dans le décaissement des fonds de contrepartie du Cameroun, même si le partenaire italien adjudicataire du marché, rassure que les travaux seront livrés à temps. Parallèlement, les travaux de réhabilitation des stades annexes de l’Omnisport à Yaoundé n’ont toujours pas démarré. A Douala, les travaux de construction du stade de Japoma, ne connaissent pas un rythme satisfaisant. Au total, seuls les stades de Bafoussam, de Limbé et dans une moindre mesure, le stade Omnisports de Yaoundé, répondent aux critères exigibles par la Caf pour abriter ces compétitions. Avec la signature de l’accord d’ajustement financier avec le Fmi – le Fonds monétaire international, il y a fort à craindre que la finition des travaux déjà engagés n’arrive terme. Au cours de sa visite de travail au Cameroun l’année dernière, la Directrice générale du Fmi, Christine Lagarde, avait d’ailleurs émis des réserves sur l’opportunité de la construction de 5 stades aux normes de la Can par le Cameroun, eu égard à l’épaisseur de l’enveloppe de ces infrastructures qui s’élève à plus de 500 milliards de Fcfa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Eveque-Bafia-Jean-Marie-Bala.JPG

    Après expertise d’INTERPOL, « La noyade est la cause la plus probable du décès de l’Evêque Mgr Jean-Marie Benoit Bala »

    Paul Biya envoie en retraite le préfet qui avait interdit "coller la petite" de Franko à Bafoussam

    Paul Biya envoie en retraite le préfet qui avait interdit “coller la petite” de Franko à Bafoussam