in

Cameroun : Un chasseur confond son neveu  à un gibier et l’abat brutalement au cours d’une partie de chasse

Cameroun : Un chasseur confond son neveu  à un gibier et l’abat brutalement au cours d’une partie de chasse

Le drame s’est produit dans la localité de Mbell, arrondissement de Nguelemendouga, région de l’Est Cameroun. Le jeune Boris Mekinda Ngoyanga Boris, 27 ans, a été assassiné par son oncle Mpianga Merlin lors d’une partie de chasse dans la nuit du 15 au 16 décembre.    

Cameroun : Un chasseur confond son neveu  à un gibier et l’abat brutalement au cours d’une partie de chasse
Chasseur image illustrative (c) Droits réservés

Le pauvre Mekinda Ngoyanga ne verra pas l’année 2020.  À cause  d’une supposée maladresse  de son oncle durant une partie de chasse nocturne qui lui a couté la vie.

Un chasse atypique

D’après le récit relaté par le journal en ligne Camer.be,  la victime qui souhaitait se  rendre chez ses beaux-parents,  a sollicité les services de son aîné  pour leur rapporter un gibier, comme le veut la tradition. A cet effet, l’oncle lui demande de l’accompagner en forêt, pour aller chercher de la viande de brousse, dans nuit du 15 au 16 décembre 2019. Aux  environs de 12 heures le jour convenu, les deux hommes quittent le village à bord de la moto de marque Wolf nouvellement achetée de Boris. Ce sera la dernière fois que le jeune opérateur, également connu dans la localité pour détenir le seul la seule épicerie du village voire de la contrée, sera vu pour la dernière fois, précise la même source.

Merlin, un tueur en série

Le lundi 16 décembre 2019, Merlin Mpianga est seul à bord de la moto de Boris et se retrouve au village Mvada (situé à plus de 50 kilomètres de Mbell) sur l’axe Nguelmendouka – Yaoundé, chez Samuel Tsigue un de ses amis. C’est en demandant asile à son ami, qu’il confesse à ce dernier avoir accidentellement tué son neveu la veille, dans la forêt.

Un alibi qui qui n’a pas tenu longtemps en raison de la réputation de tueur qu’il s’est bâti et du fait qu’il a voulu caché son forfait. Samuel Tsigue accepte d’offrir l’hospitalité à sa vieille connaissance, mais pendant que l’assassin se repose, il en profite pour saisir par téléphone la brigade de gendarmerie de Nguelmendouka. Ce sont ces derniers qui viendront interpeller Merlin.

Les premières suspicions des enquêteurs émergeront dès la découverte du corps de la victime : Boris gît dans une mare de sang, avec un thorax criblé par plusieurs balles, la thèse de l’accident devient donc irrecevable d’autant plus que le meurtrier a tout d’un  tueur et se trouve à son troisième assassinat ! En effet, en 2005 il avait déjà au cours d’une partie de chasse au village Ebah, tué Govinal Mabé un chasseur avec qui il faisait équipe, et en 2011 il a été accusé d’avoir assassiné un éleveur bororo et enfoui son corps dans une termitière.

Pour l’heure, l’oncle a été écroué dans une cellule de la brigade de la gendarmerie de Nguelmendouka en attendant d’être présenté au procureur de la république dans le chef-lieu de département à Abong Mbang pour qu’il réponde de ses actes. Enlevé brusquement à la vie, Boris laisse derrière lui deux épouses éplorées, et sept orphelins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    La méthode de Narcisse Mouelle Kombi pour faire revenir Nicolas Nkoulou en sélection nationale

    La méthode de Narcisse Mouelle Kombi pour faire revenir Nicolas Nkoulou en sélection nationale

    Ahmad Ahmad envisage un nouveau glissement de date : « Il n’est pas possible d’organiser la CAN 2021 au Cameroun en juin-juillet» 

    Ahmad Ahmad envisage un nouveau glissement de date : « Il n’est pas possible d’organiser la CAN 2021 au Cameroun en juin-juillet»