in

Cameroun : Le train écrase un homme à l’entrée Sud du port de Douala

Cameroun : Le train écrase un homme à l’entrée Sud du port de Douala

Anatole Kenfack, âgé d’une vingtaine d’années a été décapité par le train à l’entrée Sud du port de Douala ce 12 mai 2020.


Cameroun : Le train écrase un homme à l’entrée Sud du port de Douala
Le corps emballé du défunt (c) Capture d’écran

La tête et le pied gauche complètement écrasés. C’est ainsi que se présente le corps du jeune Anatole Kenfack posé sur les rails après le passage de locomotive qui a eu raison de lui.

En effet, selon l’élément diffusé sur Canal 2 International dans son édition du 19h50 de ce 12 mai, l’accident est survenu sur la voie ferrée de l’entrée Sud des dockers du port de Douala aux environs de 13 heures.

A en croire le témoignage de la camarde du défunt avec qui ce dernier cherchait du pain quotidien non loin du lieu de l’accident, il se plaignait des problèmes de santé depuis des jours et jusqu’aux dernières heures avant le drame : « Il m’a dit je, ’’suis malade’’. Voilà ce qu’il m’a répondu. Quand il m’a répondu je lui dis Antoine, l’argent ne finit jamais, la santé avant tout. Il a fini de pisser en bas du tunnel et il est revenu. Il a arrangé sa natte et je luis ai demandé de dormir mais il manifestait les signes de douleur en dormant », raconte le collègue d’Anatole Kenkack au microphone de Canal 2.

Selon les témoignages recueillis hors caméras par notre confrère, c’est « la perte d’équilibre » qui a conduit Anatole vers les rails où il a été trop tard pour ses camarades de lui sauver la vie. La dépouille a été enlevée des lieux par la police qui a aussitôt ouvert une enquête.

Quelle tragédie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Rappelé à Yaoundé, Alfred Nguini continue de diriger l’ambassade du Cameroun en France

    Rappelé à Yaoundé, Alfred Nguini continue de diriger l’ambassade du Cameroun en France

    Paul Éric Kingué : « Si les gens de Survie Cameroun arrivent à Njombe-Penja avec leurs dons, je les ferai embastiller »

    Paul Éric Kingué : « Si les gens de Survie Cameroun arrivent à Njombe-Penja avec leurs dons, je les ferai embastiller »