in

Cameroun : La revue de presse du mercredi 9 mars 2022

Cameroun : La revue de presse du mercredi 9 mars 2022

Chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue quotidienne de la presse. Dans les kiosques ce matin au Cameroun, les informations sont aussi riches que variées. Retrouvez ci-après, les sujets qui font débat dans la presse quotidienne ce matin au Cameroun.

Cameroun : La revue de presse du mercredi 9 mars 2022
Les Unes en kiosque (c) Droits réservés

Le 18 mars 2022, le mandat de l’Équato-Guinéen Fortunato Ofa Mbo Nchama s’achève à la tête de la Bdeac. Au nom de la rotation à la tête des institutions communautaires d’Afrique centrale, c’est un Camerounais qui va lui succéder. À quelques jours de la désignation du plénipotentiaire de notre pays, EcoMatin lance « les primaires ». Au rang des favoris, liste notre confrère, Dieudonné Evou Mekou, le vice-gouverneur de la BEAC; Jean Claude Ngbwa, l’ancien directeur général de la Bvmac, Constant Amvela Metou’ou, le conseiller technique n°1 au Ministère des Finances, Eugène Blaise Nsom, le directeur national de la BEAC, Samuel Tela, actuel Directeur du Trésor au Minfi et Boubakary Yerima Halilou, l’ancien secrétaire général de la Cobac ont presque tous le profil de l’emploi. Mais Paul Biya devra porter son choix sur un seul. L’enquête du journal d’Émile Fidieck est à lire ce matin.

Tout à côté, Le Jour de ce jour nous informe que l’ancien ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o et Cie ont déjà passé trois ans de détention provisoire. Ils sont détenus à la prison centrale de Yaoundé depuis mars 2019 pour les faits de soupçon de détournement de fonds.

Parlons de la grève des enseignants avec ce que le journal Le Messager considère comme l’enfumage du gouvernement. En effet, rendus à la troisième semaine du mouvement d’humeur porté par le personnel enseignant, « le pouvoir, pour adresser la question, révèle des dysfonctionnements les plus insoupçonnés », c’est à lire dans les colonnes de Le Messager publication ce matin.

Toujours dans le même sujet de la grève, Mutations en kiosque fait savoir qu’un enseignant d’EPS, le nommé Hamidou, affecté au lycée de Beka est décédé hier mardi 8 mars des suites d’une courte maladie. Ce dernier, apprend-on, avait déjà passé dix ans de service sans salaire ni matricule. Les détails sont à retrouver en page 7 du journal de la rue de l’aéroport.

Au sommet de l’Etat, le journal Telegram News présente le secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh comme étant le tamis du chef de l’État. Selon les arguments avancés par notre confrère, le SGPR est un homme loyal et un fidèle serviteur qui fait jaser. « Des esprits retords et malsains le trainent dans la boue, et pourtant, ce diplomate chevronné est à la tâche chaque jour pour remplir sa feuille de route », indique l’hebdomadaire de Dimitri Amba.

Le journal de Thierry Ekouti, l’Économie évoque les enjeux du sommet sur la cybercriminalité en Afrique qui se tiendra à Lomé au Togo les 24 et 25 mars prochain. Une initiative, qui selon notre confrère, intervient dans un contexte marqué par la multiplication des menaces cybercriminels de tout genres.

Le retour des pluies fait craindre la remontée des maladies hydriques au journal d’Albertine Bitjaga, Santé Nature Infos. « Alors que le Cameroun se donne les moyens pour stopper une épidémie de choléra qui touche au moins quatre régions avec pas moins de 50 morts depuis octobre 2021, le retour de dame pluie fait craindre la survenance d’autres maladies hydriques telles que la dysenterie amibienne, dont des cas commencent à être signalés dans des hôpitaux du pays », fait savoir le journal disponible dans les kiosques.

C’est ici, chers abonnés, que se termine notre exercice ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain, pour une nouvelle édition !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    André Luther Meka demande pardon pour ses propos déplacés à l’endroit des enseignants

    André Luther Meka demande pardon pour ses propos déplacés à l’endroit des enseignants

    Nord-Ouest : Adoph Lele Lafrique appelle des Camerounais de la diaspora à ne plus « intoxiquer » les masses

    Nord-Ouest : Adoph Lele Lafrique appelle des Camerounais de la diaspora à ne plus « intoxiquer » les masses