in

Cameroun : La revue de presse du lundi 3 octobre 2022

Cameroun : La revue de presse du lundi 3 octobre 2022

Chers abonnés bonjour et bienvenus à la première édition de la revue de presse de ce mois d’octobre 2020. Deux principales informations meublent les Unes des journaux parus dans les kiosques au Cameroun ce jour, notamment la victoire de Coton Sport de Garoua sur Bamboutos de Mbouda à la finale de la coupe du Cameroun, et le limogeage de Gervais Bolenga à la tête de la Cameroon Water Utilities (Camwater). Chers abonnés, retrouvez ci-dessous, le décryptage.

Coton Sport de Garoua a disposé de Bamboutos de Mbouda hier au stade Amadou Ahidjo à la finale de l’édition 2022 de la Coupe du Cameroun de football (1-0). Cameroon Tribune qui en a fait sa Une principale, titre à sa Une, « Coton sport plus fort ». Et selon le récit du journal que vous lirez de la page 4 à 7, c’est grâce à un but dans les dernières minutes de son capitaine Marou Souaibou que les Contonculteurs ont remporté leur septième trophée devant Bamboutos de Mbouda qui a atteint ce niveau de la compétition pour la deuxième fois de son histoire après 2016. Le film du match est à revivre dans les colonnes du quotidien à capitaux publics.

La même  actualité fait la grande Une du trihebdomadaire L’œil du Sahel en kiosque ce lundi. Le journal de Guibaï Gatama indique revient sur la rencontre et renseigne que c’est au terme d’une première période très animée, que les Cotonculteurs ont fait la différence à la fin des arrêts de jeux à la deuxième période par leur génie Marou Souabou. En effet, apprend-on, alors qu’on rentre dans les arrêts de jeu, le gardien de but des Mangwa boys apprécie mal une balle plombée dans le dos de la défense et laisse le rebond mais saute légèrement, alors que Marou Souabou, l’attaquant de Coton sport de Garoua, s’est engagé corps et âme dans le duel qu’il remporte. Le portier de Bamboutos effleure à peine le cuir qui ressort, l’adversaire reprend le ballon et loge dans des buts vides.

À côté de ce match à sensations fortes, parlons de la nomination de Blaise Moussa à la Direction générale de la Camwater en situation de crise. Le journal Echos Santé évoque cette actualité ce matin et s’intéresse plutôt aux défis qui attendent cette nouvelle équipe à la tête de la Camerounaise des eaux. « Blaise Moussa doit se mettre à pied d’œuvre pour implémenter les dispositions du décret du 20 février 2018, portant réorganisation de la Camwater, qui modifie l’objet social de cette entreprise, en lui assignant désormais, en plus de ses prérogatives de patrimoines, celles de gestion publique de l’eau potable notamment dans les centres urbains et péri-urbains », note notre confrère.

Le journal d’Ibrahim Yiche, La Voix des Jeunes est disponible dans les kiosques ce matin. Le bihebdomadaire revient aussi sur le remaniement à la tête de la Camwater intervenu vendredi dernier. Et d’après le récit du journal, le président de la République, en débarquant Gervais Bolenga de la direction générale de cette entreprise publique chargée de la production et de la distribution de l’eau potable dans le pays, l’a sauvé du « désastre ». Le nouveau DG Blaise Moussa sera secondé par Jocelyne Alice Ngo Njiki, porté au poste directeur général adjoint en remplacement de Jean Pierre Bidjocka. Le parcours et les défis du nouveau staff est à lire dans les colonnes de La Voix des Jeunes.

Restons dans l’eau, pour parler cette fois du projet de barrage hydroélectrique de Lebanga à Monatélé, chef-lieu du département de la Lékié, région du Centre. Le journal Essingnan nous apprend ce matin que le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba est « en rébellion ». Dans le détail, le journal explique qu’en dépit « des instructions réitérées du chef de l’État, demandant le point sur l’État d’avancement, en ressortant principalement les raisons qui bloquent son développement ainsi que les conclusions des différentes séance de travail organisées, le ministre de l’Eau et de l’Énergie persiste plutôt à minorer le projet de Lebanga à Monatélé au profit de celui de Kikot pour lequel il milite activement », peut-on lire en page 3 d’Essingan en kiosque.

Avec EcoMatin de ce matin, scrutons les contours du nouveau règlement du marché financier en zone Cemac. Un an après qu’il ait été annoncé, le nouveau règlement portant organisation et fonctionnement du marché financier d’Afrique Centrale est désormais disponible. « Le texte de 61 pages et de 289 articles vient remplacer celui de 2009 qui affichait déjà de nombreuses insuffisances, au vu de l’évolution du secteur et des besoins des acteurs. Telle la constitution pour un État, ce texte est le socle juridique du marché financier sur la base duquel seront désormais élaborés les textes d’applications régissant chaque pan d’activité », renseigne le journal d’Émile Fidieck. Sans être exhaustif, EcoMatin a recensé dans son numéro de ce matin, quelques points nouveaux qui ressortent du nouveau règlement du marché financier.

Terminons en Santé. Le journal de Francis Bonga, Le Témoin nous apprend ce matin que la stratégie de communication numérique en santé publique pour les cinq prochaines années a été finalisée. En gros, il sera question pour ce département ministériel, d’assurer la vulgarisation des actions de promotion de la santé à travers le web et les nouveaux médias afin de toucher une cible plus large, mais aussi limiter la désinformation et la prolifération des rumeurs, tel est le but de la stratégie de communication numérique en santé, en cours d’adoption au ministère de la Santé Publique.

C’est sur cette information que nous mettons un terme à cette revue de presse ce matin. Chers abonnés, un plaisir de vous avoir servi une fois de plus. À demain pour un nouveau numéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cabral Libii : « La finale de la coupe du Cameroun porte une forte empreinte communautaire »

    Cabral Libii : « La finale de la coupe du Cameroun porte une forte empreinte communautaire »

    Pierre Nka exige du Professeur Claude Abe plus de respect envers les enseignants d'écoles primaires

    Pierre Nka exige du Professeur Claude Abe plus de respect envers les enseignants d’écoles primaires