in

Cameroun : La revue de presse du jeudi 3 décembre 2020

Le 3 decembre 2020

Chers abonnés, bonjour ! L’actualité parue dans les kiosques au Cameroun ce matin est concentrée sur les élections régionales et la santé. 

Le 3 decembre 2020
Les Unes en kiosque ce matin (c) Droits réservés

Échos Santé avec qui nous ouvrons cette revue de presse ce jeudi parle du taux de prévalence du VIH au Cameroun. Puisant dans les chiffres avancés par les autorités sanitaires du pays, notre confrère fait savoir que trois cent vingt-huit mille personnes sont sous antirétroviraux au Cameroun, soit 2,7 % chez les 15 – 49 ans. Pour le journal, le chiffre est en baisse depuis 2004.

Alors que la pandémie du Covid-19 semble vouloir faire oublier l’existence de cette maladie dans les cœurs, l’hebdomadaire L’Essentiel du Cameroun rappelle que le « VIH n’est pas mort ». En sa page 2 du journal, on apprend que le taux de prévalence est estimé à 3,7 % au Cameroun avec de grosses disparités entre les régions où il dépasse 4 %.

Le Messager dans sa livraison de ce matin, nous conduit au ministère de la Santé, aspirer la « forte odeur de corruption » qui s’y dégage. Au moment où des personnes souffrant d’insuffisance rénale meurent dans les villes de Maroua et Bertoua, le journal de feu Pius Njawé renseigne qu’un marché spécial de 20 000 kits de dialyse a été passé au sein du ministère de la Santé.

Face à ces soupçons de corruptions notamment dans la gestion de la crise du coronavirus et les fonds y afférents ainsi que celle des équipements de dialyse, l’honorable Jean-Michel Nitcheu a appelé à la démission de Manaouda Malachie. Selon le journal La Nouvelle qui relaie cette information ce jeudi, « le député de la nation vient de faire des révélations fracassantes sur la gestion du coronavirus à travers par exemple la réfection du magasin Orca dont on se souvient du fameux riz… » L’enquête intégrale du parlementaire est à lire dans les colonnes du journal.  

Le verdict du tribunal arbitral de Paris sur l’affaire qui divise Bolloré et le port autonome de Douala est contesté. Défis Actuels dans sa publication du jour, révèle que quatre experts intervenants dans la chaine logistique portuaire nationale soutiennent que la sentence prononcée le 10 novembre 2020 en faveur du Douala International Terminal est injuste.  

Sans Détour fait un compte rendu de la visite de Paul Atanga Nji dans l’Extrême-Nord, et explique comment cette visite a consolidé et affermi la confiance entre les populations et les institutions républicaines. Notre confrère résume cette descente sur le terrain du Minat en trois points, dont le « Désaveu du Mouvement 10 millions de Nordistes, le soutien indéfectible des chefs traditionnels au chef de l’État et l’attente avec sérénité des élections régionales ».

Chers abonnés, voilà l’essentiel à retenir des journaux arrivés à notre rédaction. Pour plus d’explication, n’hésitez pas à vous rendre en kiosque, vous procurer votre journal. À demain !

{module Revue de presse sponsor}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Djamo

Célestin Djamen au sujet du MRC : « Un parti politique ne peut pas être au-dessus d’un pays… »

Atango Nam

Régionales 2020 : Paul Biya fait une dotation financière spéciale aux chefs traditionnels