in

Cameroun : La BAS refuse de rencontrer Messanga Nyamding

Cameroun : La BAS refuse de rencontrer Messanga Nyamding

C’est ce qui ressort dans un communiqué signé le coordonnateur de la Brigade Anti Sardinard, Calibri Calibro, le samedi 17 août 2019.


Cameroun : La BAS refuse de rencontrer Messanga Nyamding
Pascal Charlemagne Messanga Nyamding – capture photo

Depuis le 10 août 2019, le Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding est en Europe pour rencontrer la Diaspora camerounaise. Au programme de cette tournée européenne, le membre titulaire du comité central du RDPC envisage rencontrer les membres de la BAS, un mouvement né au lendemain de l’élection présidentielle de 2018 et hostile au régime de Yaoundé.

Ce mouvement ne veut pas le rencontrer du tout et l’a fait savoir de manière publique à travers un communiqué. Le Coordonnateur de la BAS dit au Coordonnateur du mouvement des Biyayistes qu’il n’a mandaté aucun membre de son mouvement d’aller à sa rencontre. Et que le membre qui va aller rencontrer l’universitaire le fait en son nom propre et sera écarté du mouvement de la BAS.

Dans le même communiqué, la BAS reprécise ses exigences qui sont « claires et immuables », à savoir la démission sans condition de M. Paul Biya ; la libération des prisonniers politiques à l’instar de Maurice Kamto et ses alliés ; la libération des militants et sympathisants du MRC ; des prisonniers de la crise anglophone y compris Ayuk Tabé et compagnie, des activistes politiques à l’instar de Valséro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Me Christian Bomo Ntimbane tacle Paul Biya : « Les instructions du Président de la République ne sont pas supérieures à loi »

    Me Christian Bomo Ntimbane tacle Paul Biya : « Les instructions du Président de la République ne sont pas supérieures à loi »

    Aimé Cyprien Olinga : « Aucune élection ne doit être organisée au Cameroun avant le dialogue inclusif »

    Aimé Cyprien Olinga : « Aucune élection ne doit être organisée au Cameroun avant le dialogue inclusif »