in

Cameroun : L’Hon. Rolande Ngo Issi prend la défense des instituteurs marginalisés

Ngo Issi Rolande pcrn

Dans une correspondance adressée au Premier Ministre, l’honorable Rolande Ngo Issi s’est penchée sur les revendications du corps enseignant, en occurrence ceux du Capiemp qui revendique leur intégration à la fonction publique après le recrutement des instituteurs qui avait été émaillés de plusieurs irrégularités.


Ngo Issi Rolande pcrn
Hon

Lebledparle.com vous propose la teneur de cette correspondance.

Objet : Besoin de votre retour suite aux doléances des instituteurs frustrés

Monsieur le Premier Ministre et Chef du Gouvernement,

En date du 21 Juin 2020 le collectif des titulaires d’anciens CAPIEMP et FRUSTRÉS au cours des recrutements au MINEDUB ont saisi par lettre ouverte Monsieur le Ministre de l’Education de Base afin que les irrégularités et les manquements surtout des injustices observées lors des recrutements rendus publics sous décision n°2/79/MINEDUB/SG/DRH du 26 Mai 2020 dans le cadre de la première opération du Troisième Programme de Contractualisation des Enseignants pour l’exercice 2019 trouvent solutions.

Monsieur le Premier Ministre,

Le gouvernement que vous dirigez devrait toujours prendre en compte de manière minutieuse les doléances formulées par les secteurs Corporatistes des différents métiers et pas des moindres les enseignants du primaire ceux-là qui posent la crème de l’instruction dans le processus d’apprentissage dans notre société.

Ma démarche auprès de vous est de trouver  les solutions subséquentes en vous inspirant peut être de la jurisprudence du recrutement des enseignants chercheurs du supérieur qui avait à l’époque soulagé plus d’un surtout ceux ayant atteint la limite d’âge et dont les chances d’un éventuel recrutement étaient closes.

Dans la même optique, vous suggérer de bien vouloir tenir compte de l’approche genre dans ces recrutements avec un accent sur les personnes vivants avec un handicap, les femmes et les instituteurs spécialisés dans nos établissements publics de base.

En espérant que cette démarche trouvera une suite favorable, je vous prie d’accepter Monsieur le Premier Ministre, mon respect et mes salutations distinguées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Biba Francois PCRN

    Tribune : L’éducation au Cameroun comme une cacophonie

    Fotsing Nzodjou f

    Francophonie : Le véhicule premier de «l’aliénation de l’Afrique francophone» ?