in

Cameroun : Guerre de mots entre l’écrivaine Calixthe Beyala et Mme Nanda Jacky

Calixthe Beyala

La réponse comme une sentence est tombée ce 14 octobre. Par le canal du compte facebook de Calixthe Beyala 


Calixthe Beyala
Calixthe Beyala – Facebook

Avec des mots durs l’écrivaine revient sur la qualité de la formation des enseignants et sur les  locaux du dit établissement.

Sur cet aspect ses mots sont clairs «  cette école qui se dérouille dans les logements de la SIC (Société immobilière du Cameroun) », suscite l’étonnement de Calixthe Beyala.

Qui vient du fait que les élèves de cette école maternelle et primaire sont «  agglutinés » et «  les parents paient près de 400 000 franc… ».

Elle l’écrivaine pointe du bout du doigt la promiscuité et le non respect de la loi sur l’urbanisme en vigueur au pays.

La pétition à l’origine  de cette polémique est émise le 12 octobre dernier par  la direction  de l’école Le Paradis des Anges situé à Makèpè Bijou à Douala.  

Elle fait état de nuisances sonores aux heures de classes qui proviennent du domicile de l’écrivaine qui se trouve à proximité.

Mme Nanda Jacky la directrice, invite à cette occasion les parents d’élèves de l’école maternelle et primaire  bilingue avec une section anglophone à signer une pétition.

Dans laquelle les parents doivent « témoigner (…) le mécontentement générale que suscite ce contexte de nuisance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Njie clinton

    Arrivé à Marseille en retard pour défaut de carte de séjour, Clinton Njié va être sanctionné

    Samuel Eto'o et Antalyaspor dans la crise (c) DR

    Antalyaspor et Samuel Eto’o s’enfoncent dans la crise après une défaite à domicile !