in

Cameroun : Ce que Roger Milla dit du nouvel entraîneur des Lions indomptables

Cameroun : Ce que Roger Milla dit du nouvel entraîneur des Lions indomptables

Invité dans le cadre de l’émission Le Club des éclaireurs spotifs au poste national de la Crtv ce mardi 1er octobre 2019, le meilleur joueur africain du XXème siècle s’est exprimé sur la titularisation d’Antonio Conceiçao au banc de touches de l’équipe nationale fanion.

Cameroun : Ce que Roger Milla dit du nouvel entraîneur des Lions indomptables
Albert Roger Milla (c) Droits réservés

Le vendredi 20 septembre 2019, le ministre des Sports, Narcisse Mouellè Kombi a fait l’annonce d’un nouvel entraîneur dans la tanière des Lions indomptables du Cameroun alors que ceux-ci en étaient dépourvus depuis le limogeage de Clarence Seedorf le 16 juillet 2019 au lendemain du retour bredouille de la coupe d’Afrique des nations (Can) qui se disputait au pays des Pharaons.

Antonio Conceiçao Da Silva Oliveira, puisque c’est de lui qu’il s’agit, présidera aux destinées des quintuples champions d’Afrique.

Seulement, le choix du Portugais ne fait pas l’unanimité dans l’opinion qui aurait souhaité la nationalisation du banc de touche camerounais.

Pour Albert Roger Milla, il n’avait pas un penchant pour un quelconque candidat au poste d’entraineur.

« Non, je ne m’attendais à personne. Je sais qu’on m’a posé cette question et on m’a parlé de Patrick Mboma qui avait déjà postulé et de Marius Omog ».

Même s’il ne s’attendait pas à une tierce personne, l’ancien numéro 9 aurait souhaité la nationalisation du banc de touche.

« Vraiment j’étais pour qu’un Camerounais prenne un peu les devants de cette équipe nationale et qu’il travaille comme d’autres Camerounais ont pu travailler et amener cette équipe à un super niveau ».

Toutefois, maintenant que le vin est tiré, il faut le boire : « Le choix a été fait, on ne peut plus y revenir. C’est à nous maintenant de les encourager, de les soutenir », affirme l’ancien ballon d’or africain avant de justifier son point de vue « Parce que si on ne le fait pas, s’il faut qu’on continuer à les applaudir dans les critiques, on va couler notre équipe nationale, on va couler tout le monde ».

Et donc, le choix étant effectué, « il faut faire avec », a réitéré le fils de Ngobo Ruth et du cheminot Mooh Germain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : La réflexion du Pr Jean Emmanuel Pondi sur le dialogue national

    Cameroun : La réflexion du Pr Jean Emmanuel Pondi sur le dialogue national

    Grand dialogue national : Paul Biya signe l’arrêt des poursuites judiciaires contre des prisonniers anglophones

    Grand dialogue national : Paul Biya signe l’arrêt des poursuites judiciaires contre des prisonniers anglophones