in

Cameroun : A la suite d’une série de tragédies dont le journaliste Samuel Wazizi, Tchoutang Bernard appelle à une indignation populaire

Bernardo Cam

Le décès du journaliste Samuel Wazizi dans des conditions troubles fait couler encre et salive depuis trois jours. Dans une vidéo publiée sur la toile ce 4 juin 2020, l’ancien international de football Tchoutang monte au créneau.  

Bernardo Cam
Tchoutang Bernard (c) Droits réservés

Dans la vidéo longue de 3 minutes 17 secondes, l’ancien Lion indomptable exprime son indignation sur cette tragédie qui fait l’actualité au Cameroun.

Tchoutang Bernard dénonce le mutisme  

Tchoutang Bernard a commencé par rappeler les drames qui ont précédé la mort de Samuel Wazizi annoncée le 2 juin 2020 sur Equinoxe TV et confirmée par le Syndicat national des journalistes du Cameroun(SNJC) le lendemain : « Il y a quelque temps à Bafoussam, le jeune Cyrille Epanda était tué à bout portant par une femme en tenue. Très peu de personnes se sont indignées. Les larmes de cette maman m’ont déchiré le cœur. Il y a notre sœur Annie Chedjo qui a perdu ses quatre enfants à Bafoussam parce que manque de couveuses, toujours très peu d’indignation. Chez nous, la mort est devenue banale, personne, j’ai l’impression qu’on apprend pas », déplore-t-il.

Appel à la mobilisation

Evoquant les conditions, et le traitement infligé au journaliste, l’ex coéquipier de Rigobert Song appelle ses compatriotes à compatir à ces drames qui pourraient arriver à quiconque tôt ou tard.

« Aujourd’hui notre frère anglophone Samuel Wazizi a été embastillé pendant trois cents jours, on lui a fait subir les sévices corporels. Parfois les mots me manquent pour crier mon indignation et je ne peux pas comprendre que certaines personnes détournent encore leur regard, mettent encore les mains devant les yeux pour ne pas voir. A ces gens-là j’ai envie de dire, le peuple vous posera la question demain, où étiez-vous quand on souffrait ? J’espère que vous allez répondre. J’appelle tout le monde à prendre conscience que le Cameroun appartient à tous les Camerounais ; à nous tous, je ne peux pas croire que dans notre pays, la mort est devenue un jeu. Comment quelqu’un peut être torturé pendant trois jours sans voir les juges, sans voir ses avocats, torturé et finalement lassé pur mort. Je vous appelle tout simplement mes frères Camerounais, à un pu d’indignation… Vous attendez toujours que ça arrive chez vous ? Non mes frères, non s’il vous plait, prenons conscience que le Cameroun c’est notre pays à nous tous. Quand quelque chose comme ça arrive, on se doit de dénoncer… », a déclaré presqu’en sanglots, l’ancien footballeur dans sa vidéo.

Ci-dessous l’intégralité de la vidéo.

https://www.youtube.com/watch?v=4aSQPUorpm4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    CaptureOndoa Hugo Bross

    ‪Football : L’énorme reproche d’Hugo Bross à Fabrice Ondoa à propos de son comportement

    Dion Cam N

    Cameroun : Joseph Dion Nguté fait le point quatre jours après la reprise des cours