in

Bibou Nissack : « Les motifs pour lesquels ils l’ont [Maurice Kamto] arrêté, ils vont vraiment devoir les fabriquer…»

Bibou Nissack : « Les motifs pour lesquels ils l’ont [Maurice Kamto] arrêté, ils vont vraiment devoir les fabriquer...»

Sur Radio Balafon ce matin, le porte-parole Olivier Bibou Nissack a relaté les circonstances de l’arrestation « illégale » de Maurice Kamto hier 28 janvier au domicile d’un de ses Conseillers Albert Dzongang, à Douala. Il dit être confiant car, il n’y a aucun motif valable. 


Bibou Nissack : « Les motifs pour lesquels ils l’ont [Maurice Kamto] arrêté, ils vont vraiment devoir les fabriquer...»
Olivier Bibou Nissack – (c) DR

.« En tant que porte-parole de Maurice Kamto, je suis parfaitement serein car malheureusement pour les conspirateurs, auteurs de son arrestation, les motifs pour lesquels ils l’ont arrêté, ils vont vraiment devoir les fabriquer davantage. », a-t-il affirmé par téléphone en direct sur cette radio qui émet depuis la capitale économique du Cameroun.

Le jeune homme politique sait par ailleurs comment s’est déroulée cette intervention musclée  au cours de laquelle le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a été arrêté en compagnie de ses conseillers Penda Ekoka et Albert Dzongang. « Une dés-escouade d’hommes armés, visiblement des équipes d’intervention de la Gendarmerie, ont d’abord pris position autour du domicile de Monsieur Abert Nzongang au quartier Bassa’a. Ces unités d’intervention ont déblayé la voie en procédant à un assaut pour repousser les populations. », avant de procéder à l’arrestation des allié qui y étaient séquestrés.

Olivier Bibou Nissack juge cet acte illégal et reconnait qu’il s’agit d’une méthode chère au parti au régime de Paul Biya. « A propos du caractère illégal de l’arrestation de Maurice Kamto et des autres cadres du MRC, nous n’en sommes pas au premier acte arbitraire du régime illégitime de Yaoundé. », rappelle-t-il.

Le régime de son Côté parle de « rébellion » après des marches pacifiques du 26 janvier. Il évoque aussi la « destruction des biens », suite au saccage par des manifestants, d’ambassades du Cameroun dans plusieurs pays européens.

Rappelons que ces arrestations ont été suivies par une vague d’interpellationsdans les quartiers de la capitale économique. Plus de 200 personnes, selon des sources. Durant cette journée du 29 janvier, plusieurs Camerounais de Yaoundé et Douala disent ne pas avoir des nouvelles de leurs proches, militants du parti de l’opposant gardé ainsi que ses soutiens, dans les cellules de la Police Judiciaire à Yaoundé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Bibou Nissack : « Les assaillants des ambassades (…) ne prennent pas leurs ordres de Maurice Kamto… »

    Bibou Nissack : « Les assaillants des ambassades (…) ne prennent pas leurs ordres de Maurice Kamto… »

    Xavier Messè : « La démocratie est un cadre où les tenants du pouvoir acceptent que les différences s’expriment sans être inquiétées »

    Xavier Messè : « La démocratie est un cadre où les tenants du pouvoir acceptent que les différences s’expriment sans être inquiétées »