in

Assassinat d’un jeune homme par un gendarme à Bana : Le frère du défunt raconte

Banaro.JPG

Après la mort tragique d’Axel Loïc Kamegni Tchayou, les langues se délient car chacun y va de son témoignage. Equinoxe Tv a rencontré l’un des proches du défunt qui revient sur le film de la tragédie.

Banaro.JPG

Axel Loïc Kamegni Tchayou n’est plus de ce monde. Le jeune a été tragiquement arraché à la faille le 14 août 2021 à la suite d’une altercation avec un élément de la gendarmerie de Bana.

La version du frère de la victime

D’après le témoignage du membre de la famille, c’est à la suite d’une bagarre, née d’un litige fonction, que le drame est survenue.

« On était à Bana d’abord pour la réunion familiale. Je faisais de l’investissement humain avec l’engin qui déterrait. On avait déjà presque fini. On s’apprêtait à faire du reboisement. Subitement, un monsieur avec qui nous avons un litige, on ne peut même pas appeler ça litige, est venu avec une voiture bleue, l’a garée à l’endroit que le Caterpillar a terrassé. Chaque fois qu’on travaillait il venait ensuite saboter notre travail. Nous en avons eu ras-le-bol. Mon petit frère qui est couché là a couru vers le commandant. Les deux ont échangé des coups de poings. Le collaborateur du commandant a décalé de trois pas en arrière, a armé sa kalachnikov alors que la bagarre se poursuivait. Nous ne savions pas que c’est le commandant que mon frère affrontait parce qu’il portait un T shirt blanc. Celui-ci a retiré son arme. Il aurait pu tirer mais ne l’a pas fait. Son collaborateur pouvait tirer sur le pied de mon frère ou tirer sur en l’air. Mais il a bien ciblé son dos. C’est là où il est tombé », a-t-il relaté.

La victime aurait provoqué le gendarme

Un gendarme ayant requis l’anonymat au microphone d’Équinoxe Tv fait pourtant savait que « Le commandant de brigade est arrivé sur la parcelle de terrain querellée avec son élément et un autre homme. Il s’est préalablement présenté. Sans lui laisser le temps de s’expliquer, le jeune Loïc a commencé à lui asséner des coups de machette. Au total, poursuit cette source, le commandant a reçu trois coups au niveau de son bras qu’il avait présenté pour éviter d’être atteint sur la tête », pouvait-on écouter sur la chaine à capitaux privés.

Tous les yeux sont rivés vers la police qui saura trancher cette affaire tout en soulignant que l’on n’est pas à un premier incident de ce genre dans l’un des coins du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Kylian Mbappé en route pour le Real Madrid ?

    Kylian Mbappé en route pour le Real Madrid ?

    Jean-Pierre Amougou Belinga s’offre une troisième femme

    Jean-Pierre Amougou Belinga s’offre une troisième femme