in

Honorable Bapooh Lipoot :«Il faudrait que les cœurs s’ouvrent au dialogue, au pardon, à la tolérance»

Lipot.jpg

Le discours de Paul Biya à la Nation ce 10 septembre 2019 ne cesse de provoquer les réactions des leadeurs de partis politiques.


Lipot.jpg

Hon. Bapooh Lipot (c) Droits réservés

 L’annonce du « grand dialogue national » à la fin de ce mois de septembre 2019 est attendue aussi bien par les camerounais par la communauté internationale qui a salué la décision du chef de l’Etat.

Elle fait ce point de vue les choux gras de la presse où chacun y va de son analyse et de ses convictions.

Pour l’honorable Robert Bapooh Lipot, les Camerounais sans exception doivent accepter la main tendue de Paul Biya pour préserver les valeurs qui fondent la République.

« Il faudrait que les cœurs s’ouvrent au dialogue, au pardon, à la tolérance et que les Camerounais acceptent la confrontation des idées pour avoir le courage de percer l’abcès afin de soulager le corps social », suggère le secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun (UPC).

Pour lui, le grand dialogue national est une occasion idoine pour s’assoir sur une même table et discuter sincèrement des grands maux qui secouent le pays actuellement afin d’y trouver de grands remèdes.

« Les camerounais avaient besoin de ce moment pour se parler, se regarder les yeux dans les yeux et trouver les solutions aux différents problèmes que posent déjà notre vivre ensemble », a conclu le député UPC à l’Assemblée nationale ce vendredi 13 septembre 2019 au microphone de la Crtv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le marcy.jpg

People : LEMARCIENS PSPONDE, une étoile montante du World-Music camerounais

Fru Ndi

Cameroun : Ni John Fru Ndi se prononce sur le « grand dialogue national »