in

Analyse : Le Conseil de Ministres et les Conseils ministériels au titre d’une évaluation de la vitesse gouvernementale au Cameroun

Analyse : Le Conseil de Ministres et les Conseils ministériels au titre d’une évaluation de la vitesse gouvernementale au Cameroun

Lebledparle.com a approché le politologue Siméon Roland Ekodo Mveng pour une analyse sur l’irrégularité du Conseil de Ministres, au profit des Conseils ministériels. Pour le Chercheur le Conseil de ministre est l’un des principaux cadres agréés de formulation, de pilotage et d’évaluation de l’action gouvernementale. Sa tenue régulière lutterait contre l’inertie gouvernementale.


Analyse : Le Conseil de Ministres et les Conseils ministériels au titre d’une évaluation de la vitesse gouvernementale au Cameroun
Conseil de Ministres du 16 janvier 2019 – DR

Lebledparle.com : qu’est-ce qui peut expliquer l’irrégularité du Conseil de ministres au Cameroun ?

Siméon Roland Ekodo Mveng : Il conviendrait peut-être avant toute prétention à la connaissance réelle, à la saisie et à la mise sur agenda public des demandes et problèmes sociaux, de statuer sur la cadence et l’économie des réunions de concertation et cadres agréés de formulation, de pilotage et d’évaluation de l’action gouvernementale.

Il importerait à ce propos d’examiner scientifiquement l’esprit qui gouverne la tenue sporadique des conseils de ministres au Cameroun contrairement au calendrier hebdomadaire en France ou à la rythmique du cabinet au Royaume Uni et au pays Bas.

Méthodiquement il nécessiterait de faire une démarcation sémantique entre conseil des Ministres et Conseil ministériel selon les aménagements de pouvoir dans un exécutif bicéphale ou dans un régime politique parlementaire ou présidentiel avant d’examiner les missions statutaires de ces cercles de réflexion.

Lebledparle.com : quelle est la démarcation sémantique de deux concepts au prisme des conducteurs de séance ?

Siméon Roland Ekodo Mveng : En France le Conseil des ministres est présidé par le Chef d’État. Ce dernier en cas d’empêchement peut déléguer cette mission au Premier Ministre. Cette disposition a été reprise au Cameroun in extenso. En France il se tient chaque mercredi au salon des aides-de-camp au palais de l’Elysée. Au Cameroun il se tient au Palais la présidence de la république à Étoudi ;

Cette tradition où la séance du Conseil des Ministres est présidée par le chef de l’État est une exception dans un régime parlementaire en principe où généralement le chef du gouvernement est généralement le premier Ministre Et donc habilité à cet exercice.

– En opposition au Conseil des Ministres, le conseil ministériel est une réunion gouvernementale de Ministres, Secrétaires généraux et Secrétaires d’État présidée par le Premier Ministre chef du gouvernement

Dans un régime présidentiel par contre il n’y a pas de chef de gouvernement. Aux États-Unis en occurrence, le Cabinet américain a progressivement perdu de son influence au fil des années au profit du Bureau Exécutif du Président des États-Unis, mais également du conseil de sécurité nationale

Lebledparle.com : Quelles sont les Fonctions dévolues à un Conseil de Ministres ?

Siméon Roland Ekodo Mveng : Cette réunion permet généralement de mettre en débat puis d’adopter en interne les projets de loi ou de fonctionnarisation des hauts commis d’État et cadres administratifs des bureaucraties civiles et militaires à des postes élevés. Elle est aussi le lieu de coordination de l’action gouvernementale voire d’harmonisation des feuilles de route élaborées au sein des départements ministériels. Ces conseils peuvent également statuer en urgence sur une conjoncture critique affectant l’État ou obstruant la mise en œuvre de l’action gouvernementale.  C’est donc dire que le conseil de Ministres est le lieu privilégié de coordination, de décision et d’évaluation interne des politiques publiques par le collège gouvernemental.

Lebledparle.com : Pensez-vous que le contexte actuel qui ne s’accommode pas de l’inertie et impose plus que par le passé au Chef de l’Etat de réunir régulièrement autour de lui le Premier Ministre et les membres de son gouvernement ?

Siméon Roland Ekodo Mveng : Toute chose qui au regard des crises sectorielles, des problèmes sécuritaires de l’étiolement du tissu social après le contentieux électoral ou depuis le déclenchement des hostilités dans la partie anglophone aurait dû donner lieu à des régulières assises gouvernementales pour faire l’État des lieux préalables à une thérapie du grand corps malade camerounais.

Or précisément, lutter contre l’inertie gouvernementale ou la sclérose administrative revient à évaluer au moins mensuellement les programmes d’urgence, le taux d’exécution des grands chantiers publics, de statuer sur les réformes qui s’imposent impérieusement dans un pays en proie à la pauvreté, au terrorisme transnational, aux menaces de balkanisation ethnique, à une guerre de sécession ou aux retournements du monde à l’ère des réseaux sociaux.

* une partie de cet entretien figure dans le quotidien camerounais « Mutations », n°4908 du mercredi 21 juillet 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Une caravane des chefs traditionnels pour soutenir Paul Biya

    Cameroun : Une caravane des chefs traditionnels pour soutenir Paul Biya

    Sismodi Bidjocka.JPG

    Cameroun : La diaspora répond au journaliste Sismondi Bidjocka